L'ile aux Nattes au sud de l'ile de Sainte-Marie

Une étroite passe sépare Sainte Marie de l'ile aux nattes. La traversé se fait en pirogue traditionnelle et en quelques minutes.


Un petit paradis de nature entouré de superbes plages de sable blanc fin et étincellant. Sa côte et ses rivages sont naturels. Vers le sud, la plage est parsemée de rochers granitique. L'étendue du lagon sud est impressionnante et ses dégradés de bleus envoutants. La barrière de corail est grandiose de beauté.


Du village d’Aniribe où les piroguiers accostent, un chemin grimpe parmi la végétation jusqu’à un vieux phare. Le panorama embrasse toute l’île et les côtes de la Grande Terre.

Après avoir traversé la grande palmeraie qui couvre le versant oriental, on débouche sur des plages de sable fin bordées de filaos. Les villageoises retroussent leur lambahoany jusqu’à mi-cuisse pour pêcher coquillages et oursins dans l’eau limpide. On peut faire le tour de l’île en suivant le rivage pour revenir à Aniribe..

un havre de paix

Les animaux sont de la partie; les zébus traversent à la nage le lagon pour atteindre l'île aux Nattes, des lémuriens font les acrobates, le soir des lucioles émettent leur signaux de lumière magique et des chauves-souris géantes volent au clair de lune. Le plancton brille la nuit au passage des pirogues, les murènes sont habillées en léopards et il semble que les baleines s'envolent à l'occasion.

Dès lors priviligier l'éco-dévelopement et l'éco-tourisme en éco-responsable afin de respecter au mieux nature et mode de vie traditionel, semble tout naturel. Tout en permettant aux habitants de vivre et de ses développer en partageant leur île, leurs moeurs, leurs traditions. Vos hôtes accueillants, chaleureux et plein de soleil dans l'esprit sont issus de peuples de pêcheurs, d'agriculteurs. Ils sont aussi artisants, artistes, commerçants vivant des produits de la mer, de la terre et récement du tourisme.